Le Potager du Dauphin
HOTEL D'ACTIVITES D'ARTISANAT D'ART
15 rue de Porto-Riche    |    92190 Meudon

L'histoire du Potager du Dauphin

Au cours de quatre siècles d’histoire, « Le Potager » a connu divers propriétaires et plusieurs vies.

L'origine royale

Le Marquis de Louvois

En 1681, le Marquis de Louvois, ministre du roi Louis XIV et propriétaire du domaine de Meudon, fait aménager un potager le long de l'avenue du château nouvellement tracée. A la mort de Louvois, Louis XIV l'acquiert pour y loger le Grand Dauphin, son fils, l'héritier du Trône, qui s'y installe avec sa Cour, en tant que deuxième personnage de l'Etat.
En 1691, le potager couvre 2,5 hectares et comporte, comme le Potager du Roy à Versailles, de multiples cultures potagères, des vergers, une cerisaie et une figuerie. Il est composé de 16 jardins clos organisés autour d’un jardin central. Il devient royal en alimentant non seulement les cuisines du Grand Dauphin, mais également les tables du Roi, à Paris et à Versailles.

La suite bourgeoise

Georges de Porto-Riche

À la Révolution, le Potager est déclaré « bien national » et morcelé.
La famille Odier acquiert le terrain en 1824 et fait construire, vers 1850, la maison principale qui donne au lieu son apparence actuelle. Elle est ensuite acquise en 1881 par Prosper de Porto-Riche, père du dramaturge académicien Georges de Porto-Riche (1849-1930). Il fait construire des communs, séparés par une vaste cour vitrée qui servait notamment pour panser les chevaux.
De l’ancien potager, la famille de Porto-Riche se réserve un parc d’environ deux hectares, et lotit le reste du terrain, en donnant aux rues adjacentes le nom des trois filles de Georges : Eliane, Marthe-Edouard, et Valentine.

L'intermezzo allemand

Pendant la guerre, les officiers de la Luftwaffe, basés à Villacoublay, occupèrent la maison. A la libération la maison fut transformée en « centre d’hébergement » .

La periode russe

Internat Saint-Georges

En 1946, la Compagnie de Jésus acquiert la propriété pour y installer l'internat Saint-Georges, destiné aux enfants des émigrés russes, et un Centre d'Études Slaves.
La cour vitrée devient une bibliothèque riche de 100.000 ouvrages slaves. L’effigie du Saint est toujours visible sur le mur extérieur. A l’intérieur, des fresques sont peintes par le père Igor.
En 1983, des bâtiments nouveaux remplacent les anciennes écuries et les communs le long de la rue Obeuf.

Le présent artisanal

muse

La chute de l’URSS et l’ouverture de la Russie au monde annoncent le changement de vocation du lieu. Les Jésuites mettent « Le Potager » en vente. En se portant acquéreur en 2002, la ville de Meudon sauvegarde et ouvre aux Meudonnais ce patrimoine historique. Le parc de 15.000 m2 est réaménagé, et ouvert au public en 2004.
En 2007, les anciens communs sont transformés en Espaces culturels, dédiés à l’expression artistique. Ils accueillent des salles des arts plastiques et des arts de la scène, un espace numérique et du multimédia, et une salle de conférences de l’« Université Inter Âge Auguste Rodin ».
Le pavillon principal devient « Hôtel d'activités artisanales ». Sa restauration est lancée en 2006. Le rez-de-chaussée devient un espace de réception, les trois autres étages sont transformés en ateliers artisanaux. Le pavillon est inauguré le 31 mai 2008. Il héberge désormais une douzaine de petites entreprises exerçant des métiers d'art.

gabriela elise fedora fanny christelle simone sam adeline pedro claire claire heger valerie